La journée avait plutôt mal commencé : réveillée à 7h30 après 4h de sommeil par un petit loulou qui avait faim. Tant que Capucine a eu école je me suis levée à 7h30 et j'acceptais bien qu'il se lève à la même heure, mais j'avoue que là, j'avais besoin de repos. Je lui ai donc apporté son biberon en lui demandant de se rendormir après. C'était sans compter sur une vilaine toux qui l'empêchait de dormir et qui lui a même provoqué des vomissements. Le temps de lui donner le bain, de changer ses draps, de m'occuper un peu de lui et je me suis posée devant l'ordi en mode "réveil".

Vers 8h30 je mets un message sur facebook pour raconter tout ça et là, une violente douleur au ventre qui me plie en deux fait son apparition. que faire ?

- Hurler pour tenter de réveiller Chéri ? même pas la peine d'y penser, il ronfle trop fort dort trop bien.

- Envoyer Clément réveiller son père ? impossible, la porte de la chambre est fermée justement pour qu'il n'aille pas le réveiller.


Je me traine péniblement et avec pas mal d'arrêts dans le couloir jusqu'à la chambre où je réveille Chéri qui ne comprend pas très bien la situation. Faut dire que je l'ai réveillé à 9h15 alors que son réveil est programmé à 9h45 et qu'il avait la tête dans le pâté. Je me mets en mode truffe et lui demande si je dois appeler ma mère :/ J'étais pliée en deux, lui ne se rendait pas compte qu'il allait certainement bientôt devenir père pour la deuxième fois et moi je lui pose des questions cons !!!!

J'appelle donc ma mère, je lui demande ce que ça fait quand on va accoucher, ce à quoi elle répond "j'en sais rien" (rappelons que ma mère a accouché deux fois, certes moi aussi mais par des déclenchements, je ne connaissais donc pas cette sensation). Elle enchaine sur "j'arrive tout de suite" et part sans même dire à mon père ce qu'il se passait. Il a quand même plus ou moins deviné puisqu'il m'a eu 2 secondes au téléphone, en pleurs, tordue de douleur.

Séquence nostalgie pour ma mère qui a fait le même trajet il y a bientôt 29 ans avec moi qui ai failli naître dans la voiture. Du coup, elle avait prévu une serviette propre au cas où je décide de faire comme elle. Nous sommes arrivés à l'hôpital à 9h49, une gentille infirmière me dit de m'asseoir en attendant que Chéri m'inscrive. A 9h51, contraction violente, du coup on est rentrés dans les urgences et c'est l'infirmière qui a fait mon admission.

Ils m'ont très vite détecté une tension BEAUCOUP trop élevée, ils m'ont donc fait une prise de sang en urgence pour savoir si je pouvais accoucher par voie basse ou non. Chéri et moi sommes montés en salle de naissance, laissant Clément et ma maman à la porte des urgences. Mes contractions étaient plus que rapprochées et très violentes. BB3 n'a pas laissé le temps à l'équipe médicale d'avoir les résultats de la prise de sang, il a pointé le bout de son nez à 10h56 (on a appris plus tard que les résultats étaient bons). Après quelques secondes sur mon ventre, j'ai demandé si c'était une fille ou un garçon. On a alors tourné BB3 vers nous afin que Chéri et moi le découvrions ensemble : c'est une fille !!!!!! Chéri était aux anges, c'était son souhait (le mien aussi mais moins que lui puisqu'il n'a "officiellement" pas de fille). Et puis ça tombe bien puisqu'on n'avait pas de prénom de garçon !

C'est donc une petite fille prénommée Cerise qui a vu le jour en ce 30 juin 2010, à 10h56, 3 Kg220, 49 cm.

Quelques secondes après, j'ai senti des gouttes me couler le long du ventre... elle m'avait baptisée, de toutes les façons possibles !

La petite allait très bien mais moi un peu moins, entre autres à cause de ma tension BEAUCOUP trop élevée. Je ne suis allée dans ma chambre qu'à 18h30. Heureusement que l'équipe médicale avec laquelle j'ai passé quasiment toute la journée était plus chaleureuse qu'à Métivet, sinon j'aurais pété un câble. Je ne suis vraiment pas mécontente d'avoir accouché à l'interco.

Je devais initialement sortir samedi mais à cause de ma tension ça a été repoussé à dimanche puis à lundi avec un traitement un peu lourd mais qui me permet d'être stable.

entre temps, ma mère avait emmené Clément chez le médecin, il a une toux d'allergie... à suivre...


Prochain billet : je vous raconterai la journée de folie de lundi, à parcourir les états civils de Créteil à cause de "Marie-Thérèse" © Les Inconnus